Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 09:00

Sous la direction de Marc Crépon  Résultat de recherche d'images pour "nietzsche l'herne"

 

Nietzsche craignait-il vraiment, comme il l'écrivait le 24 09 1886 à Malwyda von Meysenbug, que Par-delà bien et mal, sous titré : Prélude à une philosophie de l'avenir, ne puisse être lu avant l'an 2000, ou simplement savait-il que sa pensée était trop en avance pour être entendue, et a fortiori comprise, avant cet instant, était satisfait de cela. N'avait-il pas écrit auparavant qu'il serait posthume ?

Depuis cette époque de nombreux livres ont été publiés portant sur l’œuvre de ce philosophe. Citons : Nietzsche et la philosophie en 1962 et la traduction du Nietzsche de Heidegger en 1971. En 2000 pourtant, année de parution de ce Cahier, un nouveau regard peut se porter sur Nietzsche, considérant que les œuvres précitées n'en explorent pas toutes les facettes.

Il faut dire que l'auteur allemand s'appuie sur une somme considérable de lectures dans des domaines allant de la physique à la cosmologie en passant par les sciences de la nature. Nietzsche était attentif aux sciences de son temps et ses textes fourmillent de références qu'il est nécessaire de connaître pour s'approcher de la vérité de textes qui vont d'écrits de jeunesse où l'auteur cherche à ''devenir ce qu'il est !'' aux fragments posthumes mais porteurs du désirs de poursuivre le chemin entamé quelques décennies plus tôt. Deux points qui, comme pour une droite, permettent de tracer une ligne qui peut se poursuivre comme un passage de témoin.

Quel philosophe, ou assimilé, n'est pas aujourd'hui tenté de s'affronter à la pensée nietzschéenne tant celle-ci présente de visages, certains souriants, d'autres moqueurs, tous porteurs d'interrogations plutôt que de solution devant lesquelles s'incliner comme devant des dogmes. Penser est une activité qui ne peut s'arrêter, c'est en cela qu'elle s'oppose à la croyance qui fige et répète dans une certitude rassurante mais hallucinée.

Nietzsche annonçait la fin d'un monde, le nôtre, celle-ci semble prendre plus de temps qu'il le supposait. Les démocraties ne sont pas épuisée, mais sont-elles encore dignes de ce nom ? Le nihilisme progresse encore, et les resucées religieuses le promeuvent plutôt qu'elles le combattent. Notre savoir oscille entre inquiétude et espoir, mais en est-il jamais autrement si l'on veut bien se souvenir que la science est un instrument dénué, en principe de volonté propre. Dire le contraire serait sortir du cadre de ce livre, peut-être Friedrich l'aurait-il fait lui-même si le temps ne lui avait manqué. Me mettre à sa place est une envie à laquelle je me dois, ici, de résister.

La pensée nietzschéenne s'affronte à toutes les autres tel un marteau sur une épée, en renforçant certaines, en détruisant les autres, trop fragiles pour supporter cette confrontation.

Nietzsche regarde, avec lucidité, propose, avec profondeur, et annonce, avec crainte, un monde où le chaos a toute sa place en se replaçant loin des dogmes, des idéologies, des ismes de toutes sortes.

Il avait raison en imaginant le temps qu'il faudrait pour percevoir le sens de ses textes et pas celui que le lecteur veut y trouver. Un homme seul parlant non dans le vide mais pour l'avenir.

Et cet avenir pourrait être maintenant !

 

Bien des textes de Nietzsche sont présentés ici :

Le style dans les textes philosophiques (printemps 1868)

Sur Schopenhauer

Notes philosophiques (automne 1867 – printemps 1868)

Les convictions des masses ont toujours quelque chose d'inachevé et de vague.

Conduire des peuples signifie mettre des instincts en branle afin de réaliser une idée.

Ce qui pour les uns est instinct, est souvent pour les autres une intuition, un concept.

Une histoire de la pensée opposée à une histoire des instincts.

Un certain nombre d'intuitions sont produites par l'instinct, par ex. Dieu, etc., c'est-à-dire par le besoin.

 

Impossible pour moi ici de faire la liste des textes présentés comme des contributions apportées par d'autres auteur, pour chacun et chacune il me faudrait un article particulier ce qui pourrait être fastidieux pour les lecteurs de ce blog, quand bien même leur présence serait-elle preuve de leurs curiosité et ouverture d'esprit. Je ne peux que vous renvoyer à la lecture de cette monographie que je ne pouvais que vous présenter succinctement.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages