Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 09:00

Difficile de vivre sans imaginer aller quelque part, il en va de même pour les physiciens, car ici c'est d'eux dont il est question, ce n'est pas la physique elle-même qui peut émettre le souhait d'atteindre un jour l'Unité !

 

Depuis sa naissance la physique connut bien des théories, des concepts qui paraissaient incompatibles ou même contradictoires. Heureusement de grands esprits surent y déceler des similitudes.

Galilée, Newton, Maxwell, Franhofer, Louis de Broglie, Einstein, et, peut-êtres quelques autres. Elle a permis d'appréhender l'organisation même des choses, décomposant une structure en sous-structures. La matière apparut composée de molécules faites d'atomes constitués d'un noyau et d'électrons, le noyau renfermant des protons et des neutrons formés de quarks et de gluons.

Et ce n'est peut-être pas fini.

L'ambition unitaire est ancienne, il y a deux millénaires Xénophane ridiculisait la multiplicité des dieux, Héraclite proclamait que ''ce qui est sage est un, Platon, dans le Timée, voyait la forme du monde définie par les mêmes concepts.

Pour Thalès de Milet l'eau faisait office d'élément premier, pour Anaximène c'était l'air, pour Héraclite d'Éphèse c'était le feu. Plus tard Heisenberg nota que cette idée pouvait définir la physique moderne pour peu que l'on changeât feu par énergie.

Pour Anaximandre la substance primordiale devait être une abstraction à laquelle il attribua des qualités divines : non-mortelle, tout-enveloppant... Vision anticipant les notions d'infini ou d'univers sans lesquelles la physique se serait retrouvée dans un cul de sac conceptuel.

L'idée que le monde pouvait se structurer autour d'un principe abstrait nourrit la science depuis lors, la conduisant sur le chemin d'une harmonie qui serait la poésie de l'ordre. Des aiguillons métaphysiques ou esthétiques l'ont poussés. lorsqu’elle s'invente la science cherche sa source hors d'elle-même, de sorte qu'il est devenu dogmatique et stérile de prétendre la purger de tout apport métaphysique.

De leur côté Euclide ou Archimède voyaient le Monde sous forme géométrique, les aristotéliciens écartèrent cette idée, options récupérée par la suite par la religion chrétienne. Heureusement Galilée, Descartes et Kepler redonneront aux mathématiques la place qu'elles méritent.

Après la ''naissance'' de l'univers vint l'évidence qu'une loi applicable ici l'était aussi ailleurs. Il apparut ensuite que contrairement à la vision des religions ce dernier évoluait, et Georges Lemaître fut le premier à imaginer qu'il pouvait être en expansion, il anticipa aussi ''l'atome primitif'', devenu par la suite le big bang.

L'évolution de la physique mit au jour quatre force fondamentales, la nucléaire forte qui cimente les nucléons dans les noyaux, associant les quarks à l’intérieur de ces dits nucléons ; l'électromagnétique, elle agit sur les particules chargées, positivement pour les protons, négativement pour les électrons. Elle forme les atomes en associant les électrons aux noyaux, elle oblige les atomes à former des molécules en associant ces électrons et les molécules ensuite pour former de longues chaînes. L'ADN est une de ces chaînes. Vient ensuite la force gravitationnelle qui agit sur les masses et varie en fonction de celles-ci. En dernier vient la force nucléaire faible, elle transforme les neutrons en protons, et réciproquement mais n'agit que sur les électrons, photos et neutrinos.

La quête de l'unité vise donc à unifier ces forces. Ce fut d'abord les forces nucléaire faible et électromagnétique qui donnèrent naissance à une interaction électrofaible, les rejoignit la force nucléaire forte, c'est la théorie de la grande unification qui donne naissance à la force électronucléaire mettant en jeux des énergies considérables.

Ensuite devraient s'unir la gravitation, qui contrôle l'univers, et la mécanique quantique des particules... Théorie des cordes, supersymétrie, supergravité, ce ne sont pas les idées qui manquent mais le moyen de les vérifier, autant dire que le Graal des physiciens n'est pas prêt d'être découvert.

Il semble donc que notre esprit intègre une tendance moniste. Encore faut-il sur le chemin de l'unification prendre garde à ne pas prendre une possibilité pour une vérité, à ne pas établir une théorie comme un dogme, bref à ne pas suivre le chemin des religions monothéiste qui posent un carcan si étroit sur le savoir qu'aucune vérité n'y peut tenir.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages