Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 09:00

 

La forêt semble sans fin, surnommée Jukai (Mer d'arbres) elle s'étend à la base du Mont Fuji sur une coulée de lave qui ensevelit la région lors de l'éruption de 864. S'y enfoncer c'est courir le risque de rencontrer des phénomènes étranges et, peut-être, croiser les ombres des nombreuses personnes qui y moururent par suicides. 3000 hectares n'est pourtant pas une surface gigantesque, quelques heures suffiraient pour les traverser mais bien des curieux qui s'y engagèrent n'en sortirent jamais trompés par leurs boussoles qui perdent le Nord et tournent en rond. Quand à utiliser le soleil pour se repérer, il ne faut pas y compter, la densité des arbres interdit de l'apercevoir. Les GPS eux-mêmes auraient du mal à remplir leur rôle.

N'est-il pas fréquent de retrouver des cadavres de promeneurs qui ne purent s'en échapper ?

Êtes-vous passé par ici, par là ? Toutes les directions se ressemblent et donnent l'impression que ce chemin est celui emprunté il y a une heure.

Peut-être est-ce cette impression d'être ailleurs, ou nulle-part, qui incite les désespérés à s'engager là pour y affirmer leur décision de mettre fin à leur jour et faire de cet endroit un des plus utilisés par les suicidaires dans le monde, après le Golden Gate. Parfois plusieurs centaines en une année, principalement par pendaison, considérant que tous les corps ne sont pas retrouvés, et que ceux pourraient ne pas êtres, tous, consécutifs à des suicides...

En pénétrant dans cette forêt vous rencontrez des panneaux posés par le Département de la prévention du suicide et portant des inscriptions du genre :

- Votre vie est précieuse... Pensez à ceux qui vous aiment.

- Pensez-y encore une fois. S'il vous plait, cherchez de l'aide.

- Contactez les urgences avant de décider de mourir. S'il vous plait, reconsidérez votre geste.

D'autres vous conseille de rester sur les chemins balisés, vous en écartez vous faisant courir le risque de glisser dans une crevasse ou de vous perdre dans un environnement d'autant plus inquiétant que vous savez ce qui s'y est passé et que votre corps pourrait rejoindre l'armée des fantômes qui errent entre ces troncs.

Seicho (ou plutôt c'est froid) Matsumoto écrivit en 1959 la nouvelle Kuroi Jukai, première à attirer l'attention sur ce lieu, suggérant qu'il est un endroit idéal pour mourir, discret, secret, propice à disparaître définitivement ; à a suite Wataru Tsutsumi écrivit Le guide complet du suicide, suggérant que la pendaison est la méthode la plus populaire à Aokigahara devant l'absorption massive de somnifères. Poursuivant cette démarche le cinéaste Takimoto Tomoyuki réalisa ''Mer d'arbres'' à l'intérieur de la forêt.

Vous voulez en savoir plus, ressentir la proximité de fantômes qui, peut-être, ne sont pas que dans votre tête ou bien les rejoindre ?

Aokigahara vous attend !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages