Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 09:06

Il est courant au Japon de proposer une œuvre sur plusieurs supports. Ainsi de All You Need Is Kill qui fut d'abord un roman de Hiroshi Sakurazaka, illustré par Yoshiitoshi Abe, en 2004, publié par Shūeisha, puis un manga dessiné par Takeshi Obata sur un scénario de Ryōsuke Takeuchi d'après le livre ci-dessus. Il fut porté à l'écran par Doug Liman avec Emily Blunt et Tom Cruise, sorti en juin 2014. Une réalisation différant notablement de l’œuvre dont elle s'inspire en présentant une armée et des héros largement américanisés.

Sakurazaka a annoncé écrire une suite à son histoire, à voir...

L'argument est simple : la Terre est envahie par des extra-terrestres, les Mimics, et rien ne semble devoir les mettre en échec. L'espèce humaine voit son avenir compromis et pourrait être tout simplement exterminée. Keiji Kiriya est un jeune soldat, tout juste enrôlé dans l'armée il participe à sa première bataille, avec peu de succès puisqu'il trouve la mort au cours de celle-ci. L'étonnant, et c'est l'argument du manga, est qu'il se réveille 30 heures avant son décès et repart pour la même journée qui se conclue de la même façon. Il meurt et repart pour un tour de manège. Il pourrait se contenter de revivre et remourir sans cesse mais sa rencontre avec Rita Vrataski va lui donner la motivation suffisante pour utiliser ce qui lui arrive pour trouver comment vaincre.

Si le principe est la répétition il n'en va pas de même pour ce manga qui sait en user pour faire progresser l'action continuellement. Il est facile de suivre Keiji dans son combat pour que chaque nouvelle journée lui apprenne quelque chose sur ce qui se passe, sur les Mimics, et ce qui leur donne un avantage que rien ne semble pouvoir arrêter.

C'est bien Keiji qui est la clé de la victoire possible en gardant en mémoire les événements passé pour s'améliorer, pour apprendre par l'expérience en observant le champ de bataille et ses ennemis, en comprenant quels mécanismes sont ainsi activés, qu'une action positive sur l'instant peut provoquer sa mort, et son retour à la case départ. Inutile d'essayer de sauver celui-ci ou celui-là, dans ce genre d'affrontement c'est le résultat qui compte et il faut pour notre héros tenir de plus en plus longtemps pour découvrir la faille des Mimics qu'il pourra utiliser. Sans oublier l'importance de Rita, jeune fille fragile dans un exosquelette colossal et maniant une hache d'une taille encore plus imposante. La découverte du passé de l'un et l'autre permet de souffler entre deux combats tout en permettant de mieux les connaître. Tout le monde sait qu'il est bon d'apprendre de ses erreurs, de ses échecs, dans la réalité pourtant il n'est pas possible d'apprendre de sa, et à fortiori de ses, morts. Alors suivez Rita et Keiji dans les deux volumes du manga ou celui du roman.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages