Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 08:29

Il y a un demi siècle disparaissait Raymond Jean Marie De Kremer, écrivain belge, né le 8 juillet 1887 (ses parents auraient pu se retenir 2 jours !) à Gand. En Français il écrivait sous le pseudonyme Jean Ray et en néerlandais sous celui de John Flanders, se consacrant aux textes d'aventures et contres fantastiques, adaptant également beaucoup d'enquêtes de Harry Dickson, le Sherlock Holmes américain.

Quel eut été ma vie si, enfant, je n'étais pas entré dans cette petite bibliothèque de quartier tenu par deux personnes âgées pour chercher des aventures de Bob Morane, autres création d'un auteur d'outre Quiévrain. La dame qui me reçut m'indiqua une porte dans le fond qui donnait sur une pièce longue et étroite où je pourrais trouver ce que je cherchais. Ce fut donc le cas, mais pas seulement puisque je tombai également sur une œuvre dont l'auteur m'était inconnu mais dont la couverture, et le titre, m'attirèrent sur-le-champ.

Le Carrousel des Maléfices, paru chez Marabout, collection Fantastique, en 1964. Je suis donc monté ce jour là sur ce manège pour n'en jamais descendre. Arpentant avec Jean Ray des mondes moins loinsdu réel qu'il n'y paraît, des lieux improbables mais proches puisque la porte de l'imaginaire est toujours entrouverte, des ruelles obscures inaccessibles qu'en des occasions particulières. Il faut croire que ce jour-là la porte que je poussai ne donnait pas que sur une partie de cette bibliothèque mais aussi sur un univers si grand que je n'ai pas fini de l'explorer, qu'il devint le refuge qu'il me fallait. En attendant qu'un jour une autre voie obscure ne s'ouvre devant moi, celle-ci sans retour.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages