Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 08:00

Il y a des espèces intelligentes sur Terre, paraît-il ! Il y en a aussi dans la mer, et pas seulement les dauphins.

Ces animaux sont fantômes autant que monstres. Ils sont prouvés et improbables. Ils semblent appartenir à ce commencement d'être terribles que le songeur entrevoit confusément par le soupirail de la nuit. Victor Hugo.

Celui-ci n'était pas à une connerie près, il ne s'agit pas de monstres, pas de créatures improbables mais d'espèces qui, évidemment, sur le sol n'aurait pu se développer et prouver le grand nombre de leurs talents.

Aujourd'hui pourtant, depuis la directive 2010/63/EU, les céphalopodes sont considérés comme des êtres intelligents, à l'instar des singes, chien ou moutons, et sensibles et l'expérimentation sur eux est strictement réglementée.

Depuis les années 50 ces animaux sont l’objet de nombreuses études pour définir la nature de leur intelligence et l'étendue de leurs aptitudes. Les premiers travaux portèrent sur les structures cérébrales du poulpe impliquées dans l'apprentissage et la mémoire. Récemment les biologistes se sont penché sur leur capacité à changer de couleur et à leur système visuel. Autre conclusion : les céphalopodes sont dotés de capacités cognitives comparables à celles des vertébrés ; camouflage, vision, innovation, tromperie, apprentissage, mémoires, sont des facettes de cette intelligence. Eux qui, de l’aphodius à l'Architeuthis ont colonisés toutes les mers du globe, s'adaptant à l'obscurité des abysses, au froid des eaux polaires, à l'environnement corallien. 700 espèces de céphalopodes, prédateurs de coquillages, crustacés et poissons, proies des cétacés et d'oiseaux marins, elles montrent un répertoire de comportements riche et complexe.

Au fil de l'évolution ces mollusques ont perdu leur coquille protectrice mais gagné des bras et des ventouses permettant de manipuler des objets avec précision, capacité que seuls de rares mammifères terrestres possèdent. Ajoutons à cela leur don mimétique, leur faculté de se propulser, le tout contrôlé par le cerveau le plus développé des invertébrés. Porter la comparaison jusqu'au vertébrés est difficile tant leurs organisations sont différentes dues aux nécessités induites par leurs environnements. Ce cerveau est situé entre les yeux et autour de l’œsophage, les lobes optiques très développés indiquent l'importance de la vue dans leur vie. Alors qu'ils ne distinguent pas les couleurs, à plusieurs mètres sous l'eau cela serait de peu d'intérêt. La structure de leur rétine permet aux céphalopodes de percevoir la lumière polarisée. Autre sens développé, le toucher. 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages