Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 08:09

Tout commence il y a quelques années, en Irak, c'est pratique ! Des soldats explorent des souterrains, sans doute à la recherche de quelques combattants dissimulés. Une caméra suit leur exploration mais connaît des interférences alors qu'il semble se passer quelque chose, on entend des cris, des interrogations...

Aujourd'hui nous suivons le sergent Ralph Sarchie et son partenaire Butler dans leur ronde nocturne au cœur de New-York. La nuit commence par la découverte d'un nourrisson mort dans une benne à ordures. Ça donne le ton de ce qui les attend.

Des messages arrivent par la radio, des alertes diverses, mais Sarchie a un ''radar'' comme dit son collègue, il repère les affaires intéressantes. Celle d'une dispute conjugale par exemple.

Quand ils arrivent l'homme qui ouvre n'a rien d'engageant, il est surexcité, couvert de tatouages et, à voir son épouse, n'hésite pas à frapper celle-ci. Quand les policiers veulent l'arrêter il se défend. L'affaire suivante met en scène une femme ayant jeté son nouveau-né dans la fosse aux lions, sans dépasser le fossé entourant celle-ci. Coïncidence, les lumières se sont éteintes à cet instant précis et la femme qui a pris la fuite est encore dans l'enceinte. C'est Sarchie qui va la trouver, en train de gratter le sol, couverte de cicatrices et répétant des mots incompréhensibles. Alors qu'ils la ramènent au poste de police ils croisent un prête qui s'intéresse à elle, qui la connaît et s'inquiète. Il conjure Ralph de le prévenir si quelque chose d'étrange apparaît lors de l'enquête.

Mais ce n'est pas tout, le fameux radar du policier fonctionne encore quand il s'agit d'appels concernant une maison où se produisent des événements bizarres. Dans la cave ils vont trouver un cadavre, celui d'un des deux peintres engagés pour la repeindre. Il va s'avérer qu'il est question de peinture dans chacun des trois cas, le bureau du mari frappeur venait d'être fait mais aussi la cage aux lions par un homme qui a réussi à s'échapper après avoir ouvert la porte des fauves.

Les trois hommes dont il est question ont fait l'armée ensemble, en Irak, dans le bureau du mari Sarchie va découvrir des disques durs, ceux qui contiennent les images prises alors qu'il était caméraman, il va alors remarquer, la peinture étant mal faite, des caractères derrière, gratter et mettre au jour une inscription. Sous le coup d'une intuition il fait effacer la peinture du sous-sol comme celle du zoo. La même inscription, en latin, sur fond de caractères plus anciens, va apparaître. Il va la retrouver dans les enregistrements, au fond d'un souterrain irakien...

Mais nous l'avions déjà deviné.

C'est le moment de faire appel au prête, celui-ci va lui expliquer que les inscriptions sont des portes par lesquelles les démons peuvent passer. (je n'ai pas essayé de la recopier mais j'en doute) Il va aussi expliquer à Sarchie que celui-ci a un don pour sentir les démons, son fameux ''radar'' et qu'il est là pour combattre le Mal, celui avec une majuscule.

Adaptation du roman Beware the Night de Ralph Sarchie et Lisa Collier Cool il relaterait des faits véritables.

 

Un film qui revisite les poncifs du genre avec son cortège d'atrocités et un exorcisme dans les règles de l'art qui intervient à temps pour sauver la famille de Sarchie.

Dommage !

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages