Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 09:03

Gary Shore - 2014

Tout le monde a entendu parler de Dracula, un des personnages les plus célèbres de la littérature, passé au cinéma pour le plus grand bien de la mythologie vampirique. Cette fois il ne s'agit pas d'une nouvelle adaptation de l’œuvre de Bram Stoker mais d'une sorte de prequel, pour utiliser un terme à la mode.

Vlad est prince de Transylvanie, depuis dix ans sur le trône qu'il a hérité de son père, après avoir passé des années dans les janissaires, troupes turques composées d'enfants volés à leurs famille pour devenir des combattants. Durant cette période de sa vie il fit preuve de tant d'efficacité, et de cruauté qu'il gagné le surnom d'empaleur mais depuis son retour la paix règne sur le pays.

Temporairement on s'en doute.

Un jour avec des éclaireurs il découvre un cadavre turc que la rivière a charrié depuis la montagne semble-t-il. Curieux de nature il va vouloir en savoir plus et avec quelques soldats remonter le cours d'eau jusqu'au Pic de la Dent brisée. Là il va découvrir une caverne dont le sol est jonché d'ossements, restes de dizaines de victimes tuées par le maître des lieux avec lequel Vlad va faire connaissance tout en parvenant à s'échapper.

Une enquête rapide lui permettra d'apprendre que le locataire de la grotte est un vampire, créature maudite dotée de grands pouvoirs et condamnée à l'enfer éternel.

Lors d'une réception, quand il accueillera l'envoyé du sultan Mehmet II pour la paiement du tribut annuel celui-ci lui fera part de la nouvelle exigence de son maître : 1000 jeunes enfants qui formeront le nouveau corps de janissaires comme cela fut le cas 20 ans plus tôt.

Avec, en prime, son propre fils.

Vlad va faire mine d'accepter l'accord mais au dernier moment retiendra Ingeras. Le choix est ainsi fait de ne pas céder aux injonctions du sultan, ce qui va mécontenter ce dernier, pourtant un ancien frère d'arme.

Les armées sont disproportionnées, à un contre cent le combat est perdu d'avance.

Sauf si Vlad trouve un allié susceptible de l'aider, le vampire de la Dent Brisée par exemple.

Pour la première fois celui-ci verra revenir un homme, le seul qui ait survécu à leur rencontre, un homme qui ne ressent pas la peur mais veut passer un pacte avec lui. S'il obtient la force et les pouvoirs qu'il veut il sauvera son peuple. Le vampire hésite, la détermination de Vlad l'amuse, il voit là l'opportunité de quitter la grotte où il est retenu par une force qu'il ne peut contourner.

Pour le prince le contrat est simple, si durant trois jours il maîtrise sa soif de sang il redeviendra un mortel, s'il cède alors son créateur sera libre à nouveau d'arpenter un monde où sa soif pourra s'étancher.

Pas de suspens, nous savons déjà qu'il n'aura d'autre choix que céder à sa soif avec les conséquences attendues.

Être un vampire est-ce, forcément, être maudit, et, même dans ce cas, cela n'en vaut-il pas la peine ?

Dire qu'il s'agit là de la ''naissance'' de Dracula est exagéré, Vlad ayant dû mourir pour changer de personnalité et pour arpenter un monde où survivent des souvenirs qu'il ne peut oublier, des blessures, intérieures, qui ne peuvent guérir, des espoirs qu'ils n'ose pas repousser.

Tout laisse à penser qu'il pourrait y avoir une suite... Les vampires ne sont pas immortels pour rien !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai vu
commenter cet article

commentaires

zenchen, le sul 06/02/2015 18:43

Bonjour lee

Terrifiant ce personnage, la rumeur (ou légende) rapporte qu'il avait fait tout spécialement construire une salle de torture sous son château principal. Lorsque l'humeur lui en disait, il s'y rendait et empalait lui-même ses malheureuses victimes, toujours conscientes et vivantes lors de ce supplice digne d'un serial killer.
La rumeur populaire laisse même entendre qu'il buvait le sang chaud de ses victimes, et c'est cela qui (nous sommes au Moyen-Age) fit la ténébreuse renommée de Vlad Tepes - dit "l'empaleur" - à travers toute l'Europe (chrétienne). Il se fit donc de très nombreux ennemis, tout autant du côté des Ottomans que des monarques européens.

Il n'a jamais été un vampire et n'est pas mort sous les coups "d'un pieu d'or enfoncé dans son coeur sec" comme la rumeur le croit toujours. Ce sont ses anciens alliés Ottomans qui le capturèrent et lui tranchèrent la tête après qu'il leur empala 20 000 de leurs soldats (capturés, ça et là, au gré de ses guerrillas transylvaniennes).

Un autre fait historique a, très surement, participé à la "diabolisation" de cette région, car, un peu plus au nord, dans ce qui est la Pologne actuelle, un petit village au nom de Frankeinstein fit également parler de lui quelques décennies plus tard.

Disons que cette région de l'Europe centrale a toujours été le centre de batailles féroces (la fameuse Tour de Trajan en est une célèbre) parce que la Roumanie regorge de richesses naturelles (or, aluminium, charbon, pétrole, blé...), et puis elle est "la clé d'entrée" vers le couloir alpin de Vienne. La région a donc cristallisé des conflits sanglants depuis le paléolithique jusqu'à aujourd'hui.

Vlad, c'est le Ceaucescu médiéval.

Bien à toi.

Lee Rony 08/02/2015 16:23

Comme disait je ne sais plus qui : Si la légende fait plus vendre que la réalité, imprimez la légende ! Notre ami Vlad eut une existence qui se prête à l'extrapolation. Stoker eut pourtant une bonne idée en prenant son titre de Dracul (dragon) pour en faire Dracula. Le nom sonne bien. Bien sûr il n'était pas un ''vrai'' vampire. Boire du sang, chaud de préférence, ne donne pas la vie éternelle, encore qu'être déjà mort doit être un avantage de ce côté là.
Cela dit, si un véritable vampire lisait ces lignes il peut toujours me contacter, s'il ne s'agit que de vendre son âme pour accéder à l'immortaLEEté...

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages