Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 07:30

''Ma vie est l'histoire d'un inconscient qui a accompli sa propre réalisation.''

Jung a quatre-vingt-trois ans lors qu’au printemps 1957 il entame la rédaction de ses mémoires, de raconter le mythe de ma vie. Il s'y raconte, de son enfance de fils de pasteur jusqu'à sa rencontre, puis sa rupture, avec Freud, de ses voyages et combats, de sa vision du développement du psychisme dont il devine les racines dépassant largement l'expérience de l'individu.

J'ai découvert ce livre alors que je m'interrogeais sur ma propre vie, et cherchait quelques réponses (à des questions pourtant bien floues) dans diverses lectures. Quid de l'inconscient, de ces pensées qui viennent sans cesse, la réflexion n'est-elle pas un acte naturel et une nécessité vitale en opposition à la religion qui tend à l'annihiler et à la détourner dans le cul-de-sac de rites et autres traditions hypnotiques.

Le jeune Jung se sent dissemblable des autres sans pour autant savoir qui il est vraiment, ainsi va-t-il partir à sa rencontre et faire des découvertes inattendues, se devine une dualité qu'il définit difficilement, ce qu'il est affronte ce qu'il doit être en un duel sans vainqueur possible. L'être intérieur tel un arbre se fraie un chemin à travers l'apparence sociale, culturelle ou familiale, il veut se faire entendre et Jung tend une oreille fascinée autant qu'inquiète à cette petite voix, à ce murmure qui n'attend que cela. Cette petite lumière qui ressemble à une conscience et qui veut se faire entendre, ce qui n'implique pas qu'elle se fasse comprendre, pour ce faire un grand travail est nécessaire, un long chemin, une enquête dont le résultat peut être différent de celui espéré, quand il n'est pas désagréable et dérangeant. Sans oublier qu'en chemin le risque est grand de perdre ses illusions, ces mythes qui nous entourent, et ne trouver à leur place qu'une immense et inquiétante immensité que peu sont aptes à explorer pour en découvrir quelques secrets.

Carl évoque sa relation avec Sigmund et l'obsession de celui de voir la sexualité partout et cause de tout, sans deviner l'influence de son propre refoulement sur cette interprétation. ''Mon cher Jung,promettez-moi de ne jamais abandonner la théorie sexuelle, c'est le plus essentiel ! Nous devons en faire un dogme, un bastion inébranlable. Hors de question pour Jung de se fixer d'aussi basses limites. Freud avait remplacé la déité par la sexualité et l'adorait de la même façon en ses lieux et places, et se plaçait en position de messie.

Imaginez une maison, ainsi Jung représente la psyché et l'explore armé de la faible lumière de sa conscience, les étages montrent le visible, au rez-de-chaussée commence l'inconscient mais descendre est encore possible, tout devient étrange et obscur jusque à découvrir dans une grotte cet homme primitif que nous fûmes, quand notre âme primitive confinait à la vie de l'âme animale. Le style change de l'entresol au style moyenâgeux, la cave romaine puis la caverne préhistorique. Elles représentaient des époques révolues et des niveaux de conscience dépassés.

Jung évoque son parcours professionnel, les rencontres avec ses patients, les névrosés pris dans la boue du quotidien et se complaisant à remâcher leur refoulement.

La religion y a une grande part, la présence de ''Dieu'', Yahvé créateur et gnostique, mais la nécessité de garder le contact avec le sol, avec notre côté chthonien, seule base solide à laquelle s'accrocher. Il y évoque son besoin de comprendre et le risque de céder à l'illusion, le travail nécessaire et incessant, ses recherches sur les mythes, l'alchimie, sa découverte de l'inconscient collectif, ce tronc commun par lequel nous sommes tous passés, qui nous fonde quand notre conscience n'est qu'une ''invention'' récente s'essayant à marcher, à regarder, à éclairer son chemin, celui à venir et celui déjà parcouru, les archétypes qui nous attendent pour nous guider, nous montrer, nous perdre si c'est ce que nous désirons, vraiment.

(La tour de Bollingen)

Je pourrais faire long sur cet ouvrage et le redécouvrir si longtemps après l'avoir lu me donne envie de le reprendre tant il est vrai que ce que l'on compris jadis peut se révéler faux à la lumière de ce que nous avons appris, et vécus, depuis. J'ai trouvé quelques similitudes, rassurantes, avec ma propre expérience. Dans ce billet je n'ai évoqué que quelques passages de ce livre mais si vous êtes curieux de vous même, désireux de trouver quelques réponses et d'entreprendre un voyage qui pourrait n'avoir de fin que la nôtre.

Jung comme un nocher vers une autre rive. Tentez l'expérience, vous ne le regretterez (peut-être) pas.

Pour en savoir plus lisez l'article de Coccinelle.

http://a-fleur-de-mots.over-blog.com/

http://a-fleur-de-mots.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans J'ai lu
commenter cet article

commentaires

Lee Rony 09/10/2013 19:40

Une oeuvre complexe, profonde; qui s'égare parfois dans les contrées immenses de la spéculation mais passionnantes. J'essaierai d'y revenir en relisant mes notes de lecture, surtout pour ce qui est des archétypes.

Coccinelle 07/10/2013 14:46

Je lirai avec plaisir cette autobiographie ! Je pense qu'il a eu une réaction saine vis-à-vis de Freud, il avait le droit de chercher ailleurs !
J'ai ajouté le lien vers ton article dans mon article : http://laculturesepartage.over-blog.com/les-lundis-philo-12-jung-et-ses-archetypes
Bonne semaine.

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages