Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 07:41

Sonia Haft Shafirkin voit le jour le 16 mars 1883 en Ukraine, à Itchnia. Après le décès de son père sa mère émigre aux états-unis pour épouser Samuel Morris, Sonia réside alors à Liverpool, pensionnaire à la Baron Maurice de Hirsch School, jusqu'en 1892 où elle la rejoint. Elle se marie à 16 ans, le 24 décembre 1899, avec Samuel Seckendorff, donne naissance à un fils en 1900, celui-ci ne vivra que 3 mois, puis à une fille Florence Carol le 19 mars 1903. Celle-ci deviendra plus tard une journaliste reconnue sous le nom de Carol Weld. Seckendorff américanise son nom en Green, il ne semble pas avoir été d'un commerce agréable, il meurt en 1916, Sonia avait divorcé mais gardé son nom.

Son intérêt pour la littérature l'amène à fréquenter des cercles d'auteurs, c'est lors d'une réunion d'écrivains amateurs en 1921 à Boston qu'elle fera la connaissance de Lovecraft. Leur proximité intellectuelle favorise leur rapprochement et la jeune femme demande à Howard de revoir ses nouvelles : The Invisible Monster et Under the Pyramids

Elle est sa première correspondante à venir le voir à Providence, il accepte son invitation à Magnolia, charmante station balnéaire de la côte nord du Massachusetts, et collabore au fanzine qu'elle prépare : The Rainbow. En mars 1922 il se rend à New York pour la première fois après un appel de Sonia. Leur mariage aura lieu dans la St Paul's Chapel à Manhattan le 3 mars 1924. Personne dans son environnement familial ou amical n'a été prévenu.

C'est le début d'une nouvelle vie pour Howard, il s'installe avec sa femme dans cette ville qu'il ne connaît pas, poussé par la certitude que la réussite n'attend que lui.

Mais ça ne sera pas le cas, loin de là ; Howard ne sait pas se présenter à d'éventuels employeurs, il ne peut accepter des contraintes allant à l'encontre de ce qu'il est, ou croit être. Quand sa femme dut partir pour d'autres villes où elle trouvait du travail, il refusa de l'accompagner. Il resta à Brooklyn où Sonia revenait de temps en temps.

La jeune femme était prête à tout pour rester avec son mari. Pourquoi n'ouvrirait-elle pas une boutique à Providence. Elle aurait pu accepter un simple emploi salarié mais pour Lovecraft, et sa famille, être un ''homme entretenu'' était inconvenant.

Il ne restait comme solution que la séparation sous la forme d'un divorce à l'amiable. Mais Howard ne signa pas les papiers et le divorce ne fut jamais finalisé, Sonia Green se remaria en 1936 avec le Dr. Nathaniel Abraham Davis, qui mourut dix ans plus tard, ignorant qu'elle était bigame ! Elle s'installa en Californie où elle tint quelque temps une chapellerie.

Il est amusant de se demander ce qui serait arrivé dans d'autres circonstances, en l’occurrence si le couple n'avait pas rencontré de telles difficultés financières. Impossible de répondre formellement, chacun le fera à travers le prisme de ses expériences et caractère, la plupart des commentateurs affirme que le retour à Providence était inévitable.

Peut-être, mais surtout qu'en eut-il été de l'écriture dans la vie d'Howard ? Il y eut gagné une existence plus facile, nous aurions, probablement, tout ignoré de Cthulhu. On peut penser que c'est l'influence de ce dernier qui ramena HPL au bercail, Il voulait faire savoir qu'Il était là, rêvant, attendant...

Sonia Green mourut le 26 décembre 1972, laissant une autobiographie The Private Life of H.P. Lovecraft qui fut édité en 1985 par Necronomicon Press, dans ce bref récit elle évoque les confidence de son époux sur son enfance, comment elle subvenait aux besoins du ménage, dans quelles conditions eurent lieu leur séparation et le retour du neveu prodigue vers ses tantes. Un témoignage ''de l'intérieur'' sur Lovecraft, ses goûts alimentaires, ses études de violon quand il était enfant, interrompues quand il avait compris qu'il ne serait jamais un virtuose. Elle évoque leurs voyages, comment son mari se prit à détester New York et ses ''hordes d'étrangers''.

En 1932 elle fit un grand voyage en Europe, écrivant à Howard, dont elle pensait alors être divorcée officiellement, d'Angleterre, de France, d'Allemagne, lui envoyant des livres et documents sur les sujets qui pourrait l'intéressait. Malgré leur séparation Sonia invite son ex-époux lors d'un séjour à Farmington, Connecticut, où elle se repose après avoir été malade. Ils visitèrent la ville mais aussi Weatherfield où ils se recueillirent dans l’église que fréquentait George Washington. Lovecraft aimait les vieux cimetières tombant en ruine, il s'inspira d'une de leur exploration dans sa nouvelle Lui

Sonia lui attribut les capacités et la personnalité d'un génie bien supérieur à celui qu'il laissa se manifester durant sa vie. Elle espérait développer ses qualités humaines en le poussant sur le chemin du véritable amour, l'arracher aux profondeurs abyssales faites de solitude et de complexes au fond desquelles il était plongé.

Il est probable néanmoins qu'elle eut sur la durée une influence sur l'évolution du caractère de Lovecraft, sur son ouverture d'esprit, laquelle dut rendre encore plus difficile l'impression qu'il pouvait avoir de vivre dans une cage dont il ne pouvait s'échapper. Mais peut-être est-ce de moi dont je parle ainsi, plus que de lui !

Un mari nommé H.P.L. par Sonia H. Davis a été publié par les

éditions ENCRAGE en 1989 dans LETTRES D'INNSMOUTH, livre sur lequel je reviendrai prochainement.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lee Rony - dans Lovecraft
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lire au nid
  • Lire au nid
  • : Mes (ré)créations littéraires et photographiques.
  • Contact

Bienvenue...

Bienvenue sur ce blog ! Vous y découvrirez mes goûts, et dégoûts parfois, dans un désordre qui me ressemble ; y partagerez mon état d'esprit au fil de son évolution, parfois noir, parfois seulement gris (c'est le moins pire que je puisse faire !) et si vous revenez c'est que vous avez trouvé ici quelque chose qui vous convenait et désirez en explorant mon domaine faire mieux connaissance avec les facettes les moins souriantes de votre personnalité.

Rechercher

Pages